En ce 8 mars... Jour de la femme...

En ce 8 mars... Jour de la femme...
Point de gâteau rose...
Point de gâteau girlies…

Un gâteau qui a bercé mon enfance…
Que ma grand-mère nous faisait, que ma mère faisait parfois et que je fais maintenant.
Ce gâteau se veut mon hommage aux femmes qui ont vécu avant moi.
Et qui ont faites ce que je suis aujourd’hui.
Ça y est, cela devient trop sérieux.
J’arrête et je vous donne la recette.

Donc voici : Le gâteau froid de Marie-Rose

1 ½ à 2 tasses de café refroidi
300 g (1 livre) de sucre à glacer
600 g (1 boîte, 2 livres) de biscuits Village
de la vanille
1 œuf
¼ de tasse de beurre à température ambiante
3 cuillères à soupe de cacao

Premièrement, la quantité de liquide variera selon vos biscuits. Les biscuits « Village » (une marque de commerce) sont des genres de « Petit beurre », de biscuit à thé.
Par contre, ils sont beaucoup plus épais que la majorité de ces biscuits. C’est ce qui fait que l’on voit encore des morceaux.
Il faudra faire des essais au niveau du liquide si vous n’utilisez pas des biscuits « Village ».
Cela dit, casser en morceaux (en 4, plus ou moins) vos biscuits.
Ajouter le sucre glace, le cacao. Par la suite, l’œuf, le beurre, la vanille.
Et à la toute fin, le café refroidi.
Mettre dans un plat en verre et réfrigérer toute une nuit (un minimum de 10 heures…)
Je l’ai déjà fait sans attendre, avec du café chaud, car trop pressée d’en manger!
Il ne faudra presque pas mélanger, car tous vos biscuits se déferont en une grosse purée.

Donc à toutes les femmes du Québec qui ont fait ou feront ce gâteau…
et aux autres, de tout pays!
Bonne journée de la femme.

Commentaires

Mercotte a dit…
Hihi, ce sont nos fameux gâteaux aux petits beurre de chez nous, effectivement un gâteau très célèbre de notre enfance, un peu tombé en désuétude malheureusement de nos jours, ça me donne envie de la refaire, j'ai encore le gout en bouche !!
Ohhhh!
Je ne savais pas qu'il existait ce style de gâteau chez vous!
Génial alors...
Le goût de notre enfance, c'est toujours réconfortant. Et ici aussi c'est tombé en désuétude!
Il s'agit de lui redonner vie... je pense en faire une version verrine. À venir...