mardi 29 septembre 2009

Challenge 125 best cupcakes et..

Voilà, avant de commencer, il me faudrait les courriels de toutes les participantes pour que je puisse communiquer avec vous en "avant-première" ... et surtout faire des liens vers vos blogues. Car nous aurons à mettre le même jour nos cupcakes respectifs.
Écrivez-moi pour me donner votre courriel, vous n'avez qu'à cliquer plus bas (juste en haut des "membres") et indiquez moi votre nickname/nom et votre blogue et votre choix de défi, challenge.

Merci!

Question de ne pas devenir folle avec ce challenge et manger autre chose que des cupcakes...
Je pars aussi un autre défi (à plus long terme celui-là... car vu la brique !)

Je m'attaque au Larousse des desserts... Tout un défi qui me permettra de sortir de mon "confort" en cuisine et tester d'autres classiques. Une québécoises qui s'attaque au classique français, c'est à suivre...

Pour celles qui désirent participer à ce défi, écrivez-moi aussi pour m'envoyer votre nom et blogue.

N'oubliez pas de m'envoyer votre préférence de défi/challenge...
Voici le logo du Défi Larousse de PH.

dimanche 27 septembre 2009

Le fameux pique-nique 2009!

Voilà, avec un peu de retard voici le pique-nique des bloggueuses 2009!
Mon premier pique-nique.
Ce fut une super expérience, j'ai adoré rencontrer et jaser avec toutes.
Et on s'est bien régalé... MIAM!

*** crédit photo pour la photo de groupe: Jasmine Cuisine

Vous pouvez voir une super récap (pour les recettes) sur le blogue de Jasmine: Pique-Nique 2009


Jolie comme tout, les burgers cupcakes "à la Bakerella" de Jasmine.


Ma participation : cupcakes barbe à papa, spéculoos, cup-brownies et macarons choco-espelette!


Mon coup de coeur: l'eau de rhubarbe d'Épicéanne ... WOW!

À l'an prochain pour le pique-nique... et j'espère avant pour un autre évènement!
Une rencontre macarons?
PS. Ce pique-nique me fit rappeler que j'aurais drôlement eu du plaisir à Soissons à rencontrer tous ces blogueurs passionnés de bouffe... snif!
L'an prochain assurément!

vendredi 25 septembre 2009

Ma participation à Recettes en vedette!

Voilà ça y est...
L'émission de Recettes en vedette au quelle j'ai participé sera diffusé lundi à Canal Vie.
Voici l'horaire: Recettes en vedette : Le canard
J'y ai présenté une recette de magret de canard aux figues fraîches et au chocolat noir (êtes-vous surpris?)

Il y aura aussi la recette... et celle des autres participants, car nous étions 3!

Je ne vous dis pas si j'ai gagné.
Je vous laisse la surprise.
Mais soyez assuré que je me suis drôlement amusée!
Quelle belle expérience.
Voici le lien pour la recette et bientôt l'épisode sera sur le web à cette même adresse:
Magret de canard , sauce cacao/figues de l'Amoureuse des desserts.

Un gros merci à l'équipe de tournage, Thierry Daraize qui a su nous mettre très à l'aise, à la Guilde culinaire pour leur local!
Et aux autres participants pour l'ambiance!

** crédit photo: Sur le site de Canal vie

PS. 28 septembre 20h10... Eh non, je n'ai pas gagné mais... ma cuisson du magret était impeccable! Juste pour ça je suis contente! Et je me suis bien amusée.

Si vous l'avez manqué: Vidéo de Recettes en vedette: Le canard

mardi 22 septembre 2009

Cupcake vanillé, glaçage speculoos !

Cupcake classique pour la pâte, bien vanillé…
L’accent est mis sur ce glaçage au spéculoos!
J’ai bien aimé.
À mon avis, juste bien dosé… on goûte bien la pâte de spéculoos.
Eh oui, il faut de la pâte de spéculoos.
Désolé pour celles qui ont de la difficulté à trouver.

Glaçage spéculoos pour cupcakes et autres gâteaux…

150 g (1 tasse) de sucre
2 blancs d’œufs
360g (1 2/3 tasses) de beurre en morceaux
2 cuillères à soupe de pâte de spéculoos (plus ou moins, au goût !)

Mettre un cul de poule sur une casserole remplie d’eau, y ajouter les blancs d’œufs et le sucre.

Faire chauffer en fouettant jusqu’à ce que le sucre est fondu, mais attention de ne pas cuire les blancs d’œufs.

Retirer du feu et transvider dans un autre bol (ou celui du batteur sur socle), fouetter jusqu’à ce que le mélange soit refroidi. Le mélange aura alors blanchi.

Ajouter les morceaux de beurre en continuant à battre. Il se peut que le mélange devienne granuleux*. N’ayez crainte, continuez à battre, il reviendra onctueux par la suite.
Ajouter la pâte de spéculoos.

* Il m’est déjà arrivé de faire cette base de glaçage et que le mélange reste granuleux. Le beurre était peut-être trop froid… mais j’ai pu sauver le glaçage en y ajoutant du sucre glace et continuant de battre, j’ai pu atteindre comme ça une belle consistance. C’est certain qu’alors il sera plus sucré.


Et puis, sommes-nous prête à partir le Challenge des 125 Best cupcakes?

PS1 Merci Marie pour tes p'tites boules au 3 chocolats... Elles ont quelques peu trouvées le voyage long en ce mois d'août fort chaud. Mais pas grave, c'est génial au look !

PS2 Pour la pâte de spéculoos (Lotus), Jasmine m’a dit en avoir acheté chez Oscar sur St-Hubert ! yesss… elle s’est rendue ici. Enfin!
Sœur gourmande a cherché de la pâte de spéculoos pour moi en août lors de son voyage en France. Pas facile à en trouver à Paris… aucune pâte dans les Monoprix qu’elle a fait… mais bon, vive Lafayette gourmet! Je suis OK (enfin presque) jusqu’en mars…ensuite j’en ramènerai !

PS3 J’ai aussi fait ce glaçage avec du sirop de barbe à papa! Il s'agit de mettre à la place de la pâte de speculoos, un peu de sirop à la barbe à papa (au goût) et une pointe de colorant gel rouge "no taste".

dimanche 20 septembre 2009

Biscuits croquants à l'érable

Encore une recette avec du sirop d'érable , direz-vous.
Mais bon, quand un produit est bon...il est bon!

Je cherchais à faire un biscuit croquant avec lequel je pourrais utiliser mon super emporte-pièce de Brigitte-Keks (pour ceux qui ne connaissent pas)…
Je l’adore ce bidule qui fait des petits beurres sur lequel on peut écrire toute sorte de choses.

Cela dit, j’étais à essayer pour la première fois mon bidule quand M. Gourmand passe près de moi dans la cuisine.

« Regarde c’est génial, j’écris sur mes biscuits!!! » y lire une excitation extrême, du genre: j’ai gagné le million (enfin presque!)

M. Gourmand de répondre : « Ouin, mais pourquoi tu as écris MIAMI ? »
Estomaquée, il ne sait pas lire ou quoi , je me penche sur mes biscuits.
« C’est pas MIAMI , c’est MIAM ! »
« Pas évident » qu’il rétorque.

Bien là, je regarde mes biscuits, découragée. Dépitée.
C’est évident, c’est MIAM! Et pas Miami...
Tiens , j’ai une super idée… Je vais écrire : Érable !

J’ai adoré ces biscuits et j’imagine déjà avec mon beurre d’érable, une version « fait maison et bien meilleur » des fameux biscuits « Feuille d’érable ». MIAM!
Je vais essayer assurément…

Biscuits à l’érable

360g (3 tasses) de farine
215g (1 tasse) de beurre
100g (1/2 tasse) de sucre
50g (1/4 tasse) de cassonade (sucre brun)
1 jaune d’oeuf
125ml ( ½ tasse) de sirop d’érable
30 g ou 1 cuillère à soupe de praliné (facultatif, mais délicieux!)

Battre le beurre et les sucres. Ajouter le jaune d’œuf et le sirop d’érable.
Ajouter graduellement la farine.
Mettre la boule de pâte dans un papier film et réfrigérer une bonne heure.
Préchauffer le four à 325°F (160°C).
Enfariner votre plan de travail et abaisser votre pâte.
Couper avec vos emporte-pièces et déposer sur une plaque.
Cuire 15 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient dorés.
Ne les faites pas trop épais, ils seront moins croustillants.

MIAM !

PS1 À Noël je ferai des spéculoos avec un « Joyeux Noël » aux enseignants des enfants. Et pourquoi pas un « Merci ! » , une « Bonne Année »…. Génial!

PS2 Merci à Nol de Nol de m'avoir envoyer ce magnifique gadget lors du SWAP gourmand!!!! Merci...merci....

mercredi 16 septembre 2009

Challenge 125 Best cupcakes !

Voilà c’est officiel (il y a même un logo), on part le défi...
Il faudra faire les 125 Best cupcakes du livre de Julie Hasson.
Car malheureusement ce livre n’a pratiquement pas de photos et le défi consiste à en lui donner!
Et à découvrir de belles saveurs de cupcakes.

Donc, aucune recette ne sera mise sur les blogues, question de ne pas en faire un livre virtuel.
Seulement la page du livre, le nom de la recette et la photo (bien entendu!)
Cela faisait un p’tit bout que je voulais m’inscrire à différents challenges ( TWD, Daring baker etc.) mais bon, mon anglais est ce qu’il est… j’ai préféré en partir un en français.
Pourquoi pas?

Je ne veux pas mettre de pression de date… On se la fait « cool ».
Je veux du plaisir.
Une recette par 2 semaines? On verra…
Il faut vous procurer le livre et ensuite on part!
Confirmez-moi que vous avez vos livres dans les commentaires ci-bas.
Ensuite on débute!

PS1. Vous pouvez utiliser le logo pour faire vos liens... et c'est un de mes cupcakes, pour la recette c'est ici: Cupcake aux fraises de Wépion

PS2. J'ai écrit à Julie Hasson pour lui expliquer mon projet (avec mon super anglais) on verra. Tiens une autre Julie....
17 septembre: Elle m'a déjà répondu! Elle trouve le challenge super et déplore elle aussi que son livre n'est pas plus de photo... mais bon, choix de l'éditeur pour avoir un prix de revient intéressant. Tout est une question d'argent... En plus , elle m'a dit que mon anglais n'est pas mal!
Je la tiendrai au courant de l'évolution du défi.

PS3. Je m’attaque aussi au Larousse des desserts de P.H. question d’entrecouper les cupcakes… et je sais déjà qu’il y a une passionnée qui me suivra… Cela sera sous la même forme, mais si vous avez des suggestions, allez-y!

mardi 15 septembre 2009

Macarons Choco-espelette... encore meilleur!

Une bonne recette de macarons chocolatés.
Encore meilleur que mes premiers.
Les meilleurs que j’ai fait jusqu’à maintenant!

C’est la première fois que je mets du cacao dans mes coques, c’est « Ze » différence.
Chocolaté comme je l’aime.
L’Aîné des Gourmand dit qu’il a un goût de brownies… c’est peu dire.

J’ai ajouté dans la ganache un « p’tit hip » du piment de St-Béatrix… de type Espelette.
Un piment de type Espelette québécois!
Génial.

J’aime son parfum fumé et légèrement sucré.
Il se marie à ravir avec le chocolat.

On peut trouver le piment de Ste-Béatrix sur le site du Terroirs Québec.
D’ailleurs un bon site pour trouver de très bons produits.

Je le garde précieusement pour mes cadeaux de Noël (oui! oui! cela s’en vient, il faut y penser…)

Macarons Choco-espelette
Pour 20 macarons de 5 cm:


Pour les coques:
100g de blancs d’oeufs à la température ambiante
180 g de sucre à glacer
125 g de poudre d'amandes
30 g de sucre
20g cacao en poudre (mon préféré : Extra brut de Cacao Barry 100% cacao!)

Préchauffer le four à 300°F (150°C).
Tamiser la poudre d’amandes, le cacao et le sucre à glacer.
Monter les blancs en neige avec 2 gouttes de jus de citron et une pincée de sel en ajoutant le sucre petit à petit. Augmenter la vitesse pour obtenir un effet "bec d'oiseau".
Ajouter le colorant.
Saupoudrer peu à peu le mélange des poudres dans les blancs.
Mélanger à la spatule. Le mélange doit être brillant, lisse et former un ruban en retombant. Dresser les macarons sur des plaques tapissées d'une feuille de papier sulfurisé.
Laisser reposer pour faire croûter 30 minutes.
Enfourner sur les plaques 15 minutes, dépendant de la grosseur de vos coques.
Vérifier la cuisson avec votre four.

Pour la ganache choco & Espelette:

165ml (2/3 tasse) de crème 35% (entière)
½ cuillère à thé de piment d’Espelette (enfin au goût…)
200g de chocolat (ici Tanzanie de Cacao Barry)

Faire chauffer la crème. Infuser le piment de type Espelette.
Retirer du feu. Y ajouter le chocolat et brasser.
Laisser refroidir et faire le montage avec les coques.


PS. Un immense merci pour le colis gourmand envoyé par Terroirs Québec. Je ferai d’autres recettes assurément avec leurs produits envoyés, c'est à suivre.

PS2 Je préfère les plus petits macarons 3,5 cm. Ils sont plus esthétiques, plus bombés et surtout…on peut en manger plus!

Tout un défi!

J'ai un doute...
et je n'aime pas faire des trucs auxquels j'ai un doute!
Je participe à un SWAP cupcake et j'ai fait venir ce livre: 125 best cupcakes recipes
Mais petite déception, 5-6 images tout au plus.
Mais des recettes très intéressantes!

Je vais donc recommandé un livre pour ma swappée cupcake.
Et j'ai le goût de vous lancer un défi.
Pénélope m'avait lancé un défi suite à mon message sur le film Julia & Julie.

Donc le voici mon défi: donner des images à ce livre!


Je le ferai un peu comme les mardis de Dorie... je ne recopierai pas la recette car je ne veux pas faire de ce livre un livre virtuel, par respect pour l'auteur ( Julie Hasson ) .
Donc, je nommerai que le titre et les pages et mes ajouts s'il y a lieu.
Et mettrai la photo de ma réalisation bien entendu!

Et s'il y en a qui désire embarquer avec moi, il vous suffit de vous procurer le livre et on s'organisera un horaire de publication.

Est-ce qu'il y en a qui embarque???

dimanche 13 septembre 2009

Macarons Érable, pralin & praliné ou Macarons "Fait au Québec"

L’érable ici, c’est une question de famille...
Certes mon grand-père ne tient plus cabane, mais « Patriarche Gourmand » fait encore sa production personnelle à 92 ans.
Il en met partout et même sur son gâteau au chocolat, sa tarte au sucre (eh oui!!!) etc.
Le sirop d’érable lui coule dans les veines.
Et pour lui faire plaisir, pour lui rendre hommage… J’ai pensé à cette recette.

Je suis allée lui porter aujourd’hui et voici ce qui a été dit à notre départ…

Mme Gourmande : « Vous en garderez bien quelques uns pour demain? »
Matriarche (il faut bien la différencier) Gourmande : « Non, garde-les pour ton troupeau, ils ont l'air d'aimer ça»
Patriarche Gourmand de renchérir haut et fort : « Eh bien moi j’en prendrai c’est sûr
Je lui laisse une belle assiette de macarons au choco-Espelette et à l’érable.
P.G. de me chuchoter à l’oreille lors des embrassades de départ : « Je vais en laisser deux à Matriarche et je mangerai tout le reste »
Oh le gourmand!

Pour moi, c’est un velours de faire plaisir à mon Patriarche.
Voici la recette des macarons à l'érable préférés de Patriarche Gourmand :


Macarons érable, pralin & praliné ou Macarons "Fait au Québec" !


Pour les coques:
75g de poudre de noisettes
50g poudre d’amandes
170g de sucre glace
90g de blancs d’œuf
Pralin à l’érable

Préchauffer le four à 300°F (150°C).
Tamiser les poudres et le sucre à glacer.
Monter les blancs en neige en ajoutant le sucre petit à petit. Augmenter la vitesse pour obtenir un effet "bec d'oiseau".
Saupoudrer peu à peu le mélange des poudres dans les blancs.
Mélanger à la spatule. Le mélange doit être brillant, lisse et former un ruban en retombant. Dresser les macarons sur des plaques tapissées d'une feuille de papier sulfurisé.
Saupoudrer du pralin sur la moitié des coques.
Laisser reposer pour faire croûter 30 minutes.
Enfourner sur les plaques 9 à 13 minutes, dépendant de la grosseur de vos coques.
Vérifier la cuisson avec votre four.

Beurre d’érable au praliné
185 ml (3/4 tasse) de sirop d’érable
2 cuillères à soupe de sirop de maïs (ou glucose)
1 cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à soupe de praliné à l’érable * facultatif, mais si bon…

Porter à ébullition les deux sirops 111°C (232°F).
Remplir un contenant d’eau froide et y déposer le chaudron pour faire baisser la température des sirops à 20°C (70°F).
Fouetter au batteur jusqu’à ce que le mélange pâlisse, ajouter le praliné et le beurre.

L’idéal est de doubler la recette de beurre d'érable et vous en aurez pour mettre sur votre pain grillé!

lundi 7 septembre 2009

Une tuerie: pralin à l'érable !

J’ai tout arrêté.
Ma cuisine.
Pour venir, vous parlez de cette tuerie.

Tout a commencé quand la journée m’a offert l’opportunité de cuisiner cette chose.
M. Gourmand partit avec le troupeau faire du vélo.
Eh oui, ici c’est la fête du Travail. Une belle fin de semaine de 3 jours.
Ce qui m’en a laissé deux de congé, car j’avais à coordonner un mariage.
Un beau mariage…mais c’est une autre histoire.
Revenons à notre tuerie.

Donc plus personne dans les pattes…
Je pourrai donc refaire du pralin. Car il ne m’en restait plus.
Et j’étais seule, plus personne pour me voir grignoter non… pour manger mon pralin en passant par la cuisine.

J’avoue, le plus difficile lorsqu'on fait du pralin c’est de ne pas en manger à toutes les étapes.
Et je n’y arrive pas.

Vous connaissez mon amour pour le pralin.
« Je ferai les marches de l’Oratoire St-Joseph sur les genoux » pour avoir du pralin ou une de ces déclinaisons…

Donc , je fais mon pralin maison.
Jusque-là tout va bien.
Il me reste des noisettes.
Car pour moi je préfère de beaucoup le pralin de noisettes!
Je me dis : « Tiens je vais essayé avec du sirop d’érable… aucun autre sucre. »
Oui, oui, je me parle dans ma cuisine, cela m’arrive fréquemment!

Un succès. C’est aussi à mon avis : une tuerie!
Pour ceux qui aiment le pralin, le sirop d’érable. Il est à peine un peu moins sucré, on sent plus la noisette. J’adooore!

Voici donc la recette fort simple… pour les amateurs de sirop d’érable.
Pralin à l'érable

330g de noisettes
200g de sirop d'érable
Faites griller au four les noisettes, surveillez-les bien.
Faire chauffer le sirop d’érable dans un poêlon, porter à 121°C.
Ajouter les noisettes grillées et les enrober de sucre.
Brasser et surtout n'arrêter pas!
C'est le plus difficile, faut avoir le bras en forme.

Le sucre se cristallisera autour des noisettes, ne vous inquiétez pas, c'est tout à fait normal!Ensuite il caramélisera (il faut être patient!)
Une fois caramélisée, bien brillante, mettre les noisettes sur du papier sulfurisé.
Laisser refroidir, durcir.


Vous n'aurez qu'à passer le tout dans un bon robot!

Et j’ai aussi fait du praliné. J’ai donc poussé mon robot pour en faire une pâte.
Magnifique! Je pourrai donc continuer ma cuisine… en y ajoutant du pralin!
À venir : sablés à l’érable et son pralin.

PS J’ai la chance d’avoir un grand-papa qui fait encore son sirop d’érable maison, qui nous fait goûter lorsqu’on va chez lui. Il en met partout partout… même sur son gâteau au chocolat!
Le sirop d’érable lui coule d’en les veines. Un vrai québécois.
Il entaille ses érables, pour une récolte personnelle, à 92 ans!
Magnifique non?

Revisons nos classique: Le "Red Velvet"

Un classique américain... Le "Red Velvet".
Ce gâteau au chocolat au teint rougeâtre est fort délicieux.
Ici, je les ai glacés avec du fondant maison.
Un délice!


Red Velvet

16g (4 cuillères à café) de cacao *
380g ( 2 ½ tasses) farine
pincée de sel
280g (1 ½ tasse) sucre
275g (1 ½ tasse) margarine à l’huile d’olive (ou de l’huile de canola/colza)
2 œufs
250 ml (1 tasse) de lait de beurre (babeurre ou lait Ribot)
9g ( 1 ½ cuillère à thé) de soda à pâte
2 cuillères à thé de vinaigre blanc
colorant rouge **
Vanille au goût (s’il n’y a pas de gousses dans votre sucre!)

Préchauffer le four à 175°C (350°F) .
Graissez votre moule et mettez-y du cacao, cela facilitera le démoulage. Ou si vous désirez les faire en cupcake, mettre une caissette tout simplement!
Battre le sucre et la margarine pour qu’elle pâlisse. Ajouter les œufs un à un et battre entre chaque ajout d’œuf. Ajouter le colorant, la vanille s’Il y a lieu.
Ajouter, tout en alternant, la farine et le lait de beurre. Ajouter le sel.


Dans un autre bol, mélangez le soda à pâte et le vinaigre, cela moussera. Cette réaction chimique donnera du moelleux à votre gâteau.
Ajouter ce mélange au mélange à gâteau.
Mettre dans votre moule et cuire jusqu’à ce qu’un cure-dent en ressorte propre (plus ou moins 30-35 minutes pour un gâteau).
Laisser refroidir avant de démouler.

* J’aime bien quand cela goûte le cacao, mais plus vous en mettez plus vous perdez la couleur rougeâtre… libre à vous de choisir ce que vous préférez!

** J’utilise toujours du colorant gel et pour le rouge du « no taste » car le colorant rouge à tendance à goûter assez fort!
Vous pouvez utiliser du colorant en poudre ou le classique alimentaire liquide (mais il vous en faudra plus, plus ou moins 2 cuillères à soupe).

Le but est de donner une couleur rougeâtre à votre gâteau.

D’où le nom : Red Velvet!

jeudi 3 septembre 2009

Suite et fin...Montage gâteau Barbie

Avant de commencer, prenez le temps de dessiner votre modèle.
Question de vous diriger un peu.

Il vous faudra du glaçage… votre préféré!
Du fondant maison ou du commerce à vos couleurs.
Une Barbie, j’ai préféré en choisir une complète, de base pour ainsi l’offrir à la fêtée.
Car il se vend sur le marché des demi-Barbies. Des Barbies-troncs …hiiii!
De quoi traumatiser toutes les girlies fêtées!
Et quelques outils pour travailler le fondant.

Voici la recette du fondant maison, fort peu coûteux en comparaison au commercial.
Vous pourrez vous en servir directement, sans réfrigération. Cela se travaille très bien!
Voir mieux que quand il est réfrigéré.

Fondant à base de guimauves
Pour 450 g. de fondant
1 sac de minis guimauves ( 250g )
3 tasses (plus ou moins) de sucre glace (330 g)
1 cuillère à thé d’eau

Mettre du sucre glace sur votre plan de travail. Mettre l’eau dans un bol et les guimauves. Faire fondre les guimauves au micro-ondes plus ou moins 30 secondes. Lorsqu’elles sont complètement fondues, mettre la pâte sur le sucre glace et ramener les guimauves fondues avec le sucre vers le centre. Pétrir.

Vous pouvez y ajouter le colorant désiré, ici le rose fut utilisé pour une partie de la recette. Il faut ajouter le colorant (en gel de préférence) lorsqu’on pétrit la chose.

Montage
Petit truc : mettre du papier-film sur la Barbie ! Du temps sauvé au nettoyage.
Égaliser vos gâteaux, cela fait un meilleur travail. Et je ne me passerais plus de ma scie à gâteau. Facile maintenant d’avoir un gâteau bien égal.

Crémer le premier étage, y faire un trou pour y insérer votre poupée. Refaire le même procédé avec un autre étage et superposé… mettre le dernier étage.

Cet étage fut cuit dans un bol à mélanger en pyrex, en verre allant au four. Cela donna un meilleur résultat que mon dernier gâteau de cette forme (un igloo) cuit dans mon cul-de-poule.

Y mettre la poupée pour vérifier la hauteur. J’aurais pu y mettre un autre étage de gâteau, mais je désirais faire une robe à deux couleurs et pour le nombre de convives, cela suffisait amplement.
D'ailleurs, il en est resté!
Glacer le gâteau entier pour l’égaliser.

Bien aplatir le fondant en ajoutant du sucre glace à chaque manipulation.

Je lui ai d’abord façonné le corsage, jusqu’à la taille. Ensuite, j’ai fait la robe en faisant de petits plis. J’ai inséré la poupée. Il vous suffit par la suite d’ajouter l’autre parti du corsage.
Et les fleurs. Ces fleurs ont été fait avec trois« Plunger » pour le fondant en forme de fleur.

Je préfère de beaucoup travailler avec le fondant car je n’ai pas de patience avec la douille!
Mais pas du tout de patience!
Le fondant est pour moi « Ze » solution!
Surtout pour voir des étoiles dans les yeux d'une jolie demoiselle!
PS Je m'aperçois que j'ai omis de prendre des photos de l'habillage de la Barbie. Désolé... j'étais trop absorbé dans la tâche.

mercredi 2 septembre 2009

Un pique-nique cela vous dit???

Voilà, c'est officiel!

Jasmine organise un pique le 20 septembre !

crédit photo: Benjamin D. Esham

Toutes les infos sont ici:

À moins d'un immense imprévu...j'y serai!
Mais bon, je ne vous ferai pas de salade de pâtes.
Car comme mon troupeau et M. Gourmand le dit si bien, et là je cite:
"Comment peux-tu faire de la si bonne pâtisserie mais rater des pâtes!"

J'avoue mes pâtes sont souvent un peu mollasses, collées dans le fond du chaudron, en pain et j'en passe. Je ne sais pas... pas facile faire cuire des pâtes hein?!?!


Joignez-vous à nous et j'apporterai des gourmandises sucrées.
Promis!

mardi 1 septembre 2009

Gâteau: Lady ou Lord Baltimore?

D’où vient ce nom : Lady Baltimore ?
Plusieurs histoires controversées circulent au sujet du Lady Baltimore…
Cette recette de gâteau viendrait d’un roman, écrit par Owen Wister en 1906, où il serait mention de la recette. Ou encore du « Lady Baltimore tearoom » , ce qui serait vraisemblable.

Mais une chose est certaine, ce gâteau vient du sud des États-Unis et la première fois que l’on lira la recette dans un écrit fut à Noël 1906, dans le journal Daily Gazette And Bulletin of Williamsport (Pennsylvanie).

Pour moi, un vrai coup de cœur. Il deviendra assurément mon gâteau « blanc » de base!

La recette de base se retrouve dans le livre : « I like you » d’Amy Sedaris.
J’y ai fait quelques petits ajustements.


Le Lady Baltimore

400g (3 tasses) de farine
4 cuillères à thé de poudre à pâte (baking powder, poudre magique, etc. ouf!)
une pincée de sel
335ml (1 1/3 tasses) de lait
160g (3/4 tasse) margarine à l’huile d’olive (ou beurre)
200g et 3 cuillères à table (1 tasse et 3 cuillères à table) de sucre
6 blancs d’œufs
vanille au goût…

Faire chauffer le four à 180°C (375°F).
Mettre dans un bol la farine, la poudre à pâte et le sel, mélangé.
Monter en neige les blancs d’œufs en y ajoutant les 3 cuillères à table de sucre. Réserver.
Crémer, à l’aide de batteurs, le beurre avec la tasse de sucre.
Ajouter en alternant le lait et la farine par trois fois.
Avec une cuillère de bois, mélanger les œufs en neige à la pâte.
Mettre dans un moule, au préalable beurrer ou chemiser et cuire jusqu’à ce qu’un cure-dents en ressorte propre (20-30 minutes).
Laisser refroidir et démouler.


Pour la version Monsieur, fort simple.
Cette recette vient du site de Martha Stewart.

Le Lord Baltimore

170 g ( ¾ tasse) de beurre
400g ( 3 tasses) de farine
6 jaunes d’œufs
250ml (1 tasse) de lait
1 cuillère à table et 1 cuillère à thé de poudre à pâte.
Une picée de sel
310g ( 1 ½ tasses) de sucre

Faire chauffer le four à 175°C (350°F).
Mettre dans un bol la farine, la poudre à pâte et le sel, mélanger.
Fouetter les jaunes d’œufs. Réserver.
Crémer, à l’aide de batteurs, le beurre avec la tasse de sucre.
Ajouter en alternant le lait et la farine par trois fois.
Avec une cuillère de bois, mélangez les œufs à la pâte.
Mettre dans un moule, au préalable beurrer ou chemiser et cuire jusqu’à ce qu’un cure-dents en ressorte propre (20-30 minutes).
Laisser refroidir et démouler.

PS1 J’ai laissé tomber le glaçage initial du Lady Baltimore et son remplissage, dans lequel on retrouve, noix et fruits confits. Ce n’est pas trop mon truc.


PS2 je ne mets jamais de vanille, car il y a toujours des gousses dans mon sucre!

PS3 Le montage du gâtau sera mis cette semaine...