Dégustation de gins québécois avec Madame Gin!

Bien assise sur le bout de mon banc, j'étais prête. J'avais le syndrome de l'imposteur, je ne comprenais pas leur langage. Je suis une fille de bulles mais de gin?!?  Je m'étais tout de même inscrite à cette dégustation, certes pour accompagner une amie, une amie fervente amoureuse de gin pour qui ce n'est pas un langage inaccessibleMais pourquoi?

Je suis une amoureuse de produits québécois c'est ce qui m'avait appelé à cette soirée dégustation. Ou peut être pas seulement... Ma première expérience avec le gin fut lors d'une certaine soirée à Barcelone. Avec cette même amie, la bouche remplie de confettis, le rire contagieux nous sommes rentrées nous poser dans un bar à gin, le Bobby gin. J'avais beaucoup aimé l'ambiance, les découvertes de cette soirée. 
Ensuite, tranquillement, lors de mes voyages à Londres, j'ai appris à l'apprécier, à découvrir le sloe gin et autres breuvages herbacés (vive le Pimm's). C'est d'ailleurs, mon retour de Londres en décembre, qui m'avait motivé de faire un bar à gin pour Noël. 

Côté gin, je suis loin de m'y connaître, même seulement un peu, à peine. C'est comme le vin, on apprend à le découvrir. 
Quoique les bulles resteront mon nectar de prédilection, de temps en temps un petit gin tonic pourquoi pas!
Ah!!! C'est ça qui m'avait appelé aussi à cette soirée, on me promettait de faire le parfait gin tonic. Je m'y suis approchée, j'ai tout ce qu'il faut maintenant pour me pratiquer.
Emmannuelle Ricard alias Madame Gin , une amoureuse (une vraie de vraie!) nous a expliqué la fabrication du gin, ses composantes etc. de façon sommaire certes mais juste assez pour comprendre le principe et nous avions hâte de passer aux choses sérieuses.


Nous avons dégusté 5 gins québécois, en désordre: La Radoune, Le Bleu Royal, Le Vieux St-Laurent, le Furlong, le Rocher Malin. Le Radoune et le Vieux St-Laurent (qui ne ressemble en rien au St-Laurent, où l'algue est plus présente ) ont été pour moi mes préférés.
Un gros coup de cœur de la soirée pour les tonics et sirops de KWE. Une jeune entreprise composée de deux filles d'origines amérindiennes et travaillant de façon traditionnelle. J'ai adoooooré leur tonic forestier.


Et parlant tonic, mon apprentissage de la soirée fut d'apprendre la différence entre un tonic gazéifié en bouteille et celui en bouteille de genre '' sirop''.
Celui en bouteille, est le pré-préparé on lui ajoute que le gin et des glaçons. Celui en bouteille doit être mélangé avec de l'eau gazéifié. Ce qui permet , à mon avis plus de choix et qui offre plus de complexité de goût.

Tout est une question de goût, il y en a pour qui cela ne se fait pas de mélanger des saveurs à un gin, pour d'autre tout est permis. Pour ma part, je pense que c'est comme les bulles, il y en a qui doivent être déguster seul (j'adore le Caorunn nature sur glace) et d'autres qui se prêtent mieux aux cocktails ou à d'autres extravagances. Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, le meilleur gin est celui que l'on prend plaisir à déguster, à boire.

Ceci dit, voici nos gins tonic, celui de gauche le mien : tonic forestier, gin Radoune et eau gazeuse avec un brin de romarin et gingembre confit. Celui à droite plus citronné, Gin St-laurent avec sirop d'agrumes, allongé avec un peu de tonic 1642. Les deux, quoique très différents, étaient superbes! Je les adopte illico.

 La soirée a eu lieu au Bar école Made with love, un beau lieu bien adapté. Il y d'autres soirées en juin, courrez-y!

PS. Si tout comme moi vous découvrez le gin et vous désirez en savoir plus, il y a un super groupe sur FB: Les filles aussi aiment le gin.
 qui finira par parler leur langage

Commentaires