Méga coup de coeur pour l'Amernoir, l'Amermelade et l'Amer amer des spiritueux d'Iberville

J'adore les spritz. Vous connaissez déjà mon amour pour les bulles, les spritz contiennent des bulles. Voilà! 
J'ai goûté à ce cocktail la première fois en Italie, plus précisément à Rome en prenant l'aperitivo. Mon moment préféré!

Je voyais sur les terrasses tous ces verres orangés et cela a piqué ma curiosité.
Ensuite, j'ai compris. Fraîcheur, amertume tout pour apaiser un assoiffé à 35 degrés.
Au retour, je me suis organisée pour avoir une bouteille d'Apérol chez moi. C'est mon cocktail d'été ou lorsque je désire mettre du soleil dans ma journée, cheers!
Lorsque les Spiritueux d'Iberville m'ont offert de goûter leur produit Amermelade, j'ai sauté sur l'occasion. Une belle occasion de faire un comparatif et au risque de paraître chauvine, notre produit n'a rien à envier au produit italien. 

Depuis les dernières années et l'engouement aux cocktails, les amers prennent une place de plus en plus importante. C'est qu'au départ, le palais des québécois n'est pas familier à l'amertume, cela se développe.
Mais alors, qui a eu cette idée folle d'offrir un produit québécois pour concurrencer les amers italiens?  C'est Mario D'Amico, petit-fils d'immigrant.
Il désirait, avec sa conjointe québécoise, offrir un produit d'inspiration italienne et tout a fait d'ici, défi relevé. Après quelques tentatives, il a fondé les Spiritueux d'Iberville en 2017.

Mais revenons au Spritz, j'ai voulu les comparer, question de me faire une tête, d'essayer de trouver les subtilités de chacun. 
Pour ce test, j'ai mis les même bulles et le même ratio d'ingrédients. Le fameux 3, 2,1 : 3 volumes d’amer, 2 volumes de bulles et 1 trait d’eau pétillante avec de la glace.
Je préfère la couleur un peu moins flashy de l'Amermelade. L'argousier lui confère une belle couleur et un goût un peu moins brute de l'amertume que celui de l'orange amère. Le degré d'amertume est entre le Campari et l'Apérol.
Pour l'Amermelade, on détecte un mélange d'agrumes dont celui du pamplemousse rose. J'aime.
J'aime cette subtilité, cette complexité au goût. Je préfère la douceur de l'amertume de la version québécoise à celle plus brute de l'Apérol. Je préfère aussi le côté moins sucré, moins sirupeux de l'Amermelade.
Pour moi, c'est adopté, l'Amermelade fera parti intégrante des ingrédients pour mes spritz dorénavant.

Mon grand coup de cœur fut pour l'Amernoir, ce digestif avec des notes de café, de cacao, de menthe et d'orange. Ce type ''d'amari digestivi italien'' contient du poivre des dunes et est le premier amaro québécois. L'Amari digestivi est un mélange de plantes qui favorise la digestion.

Mais bon...J'avoue que je le bois en apéro, avec de l'eau gazéifié et beaucoup de glace, pourquoi pas!
Ne vous empêchez pas, en digestif, il est aussi bon. Tout est une question de goût personnel.






Pour l'Amer amer, la dominante est le goût de la quinine et la gentiane. C'est un bitter et il faut aimer. Mais n'oubliez pas, le palais cela se développe. On y retrouve aussi des notes de fraises, de rhubarbe, de pamplemousse rose et de sapinage. 
J'aime beaucoup avec certain gin, je sais, je pousse l'audace.

Essayez-les, de très beaux produits québécois. 
Pour moi, c'est adopté.
Salute!
PS. Un gros merci au Spiritueux d'Iberville, qui m'ont offert ces trois bouteilles.


Commentaires