" Le salé c'est pour se nourrir, le sucré c'est pour le plaisir ! "
César Petit, 10 ans 1/2, 1m39








mercredi 24 février 2010

Quelle joie... une cuisine!


J'ai enfin trouvé une cuisine dans la région de Laval où je pourrai donner des cours.
De desserts bien évidemment.

Je dois aller visiter la cuisine en début de semaine prochaine.
Elle n'a qu'un poste de travail, les cours offerts présentement sont en démo et non participatif. Mais bon, je pourrai essayer d'organiser quelquechose, d'où l'importance de la visite.
Il y a de la place pour d'autres tables...
Mais entre temps, je serais bien curieuse de savoir pour quel dessert vous aimeriez suivre un cours.

Il y aurait assurément un cours sur les macarons.

mardi 23 février 2010

Montréal en lumière: Vive le portugal !

Montréal en lumière c’est tout un festival.
C’est aussi un joyeux volet culinaire.
Rempli de bonnes tables, d’expériences gastronomiques, de chefs internationaux, etc.
À chaque année un pays est mis à l’honneur.
Cette année : le Portugal!

Je me suis donc inscrite au cours de desserts « Saveurs d’ailleurs » donné par l’Europea et son chef Olivier Michallet.

Belle soirée…
De grands classiques : riz au lait, crème de lait ou crème catalane… biscotti (ne cherchez pas le Portugal, il fallait une autre recette qui accompagnait bien le tout…)

J’y ai appris, entre autres, que je pourrai me servir de cette crème catalane pour faire des pasteis de Nata , autre dessert portugais que j’affectionne grandement.
Je ferai le test assurément.

Voici donc la recette du chef invité : Albano Lourenço du restaurant Arcadas, Premier chef portugais à avoir obtenu une étoile au Guide Michelin !
Chef qui nous fut présenté en début cours. Crème catalane d’Albano Lourenço pour l’Europea

1 litre (4 tasses) de lait
200g de sucre
6 jaunes d’œufs
40g de fécule de maïs (Maïzena)
zeste de citron au goût…

Faire bouillir le lait avec la demie du sucre, ce qui empêchera le lait de coller.
Mélanger dans un bol le reste du sucre, les jaunes d’œuf et la fécule.
Lorsque le lait bout, en verser une partie dans le bol contenant les jaunes d’œufs.

Brasser avec un fouet pour empêcher les grumeaux.
Remettre le mélange de jaunes d’œuf réchauffé dans la casserole et mélanger à la spatule pour éviter la mousse.

Lorsque le mélange commence à bouillir ou qu’il atteint 90°C, retirer du feu.
Remplir les bols.
Réfrigérer si désiré.

Si vous préférez votre crème tiède, attendre un tout petit peu et ajouter le sucre brun pour ensuite caraméliser à la torche ou au fer.
Si vous n’avez pas ces instruments, mettre vos ramequins à « broil » au four en vous assurant que vos contenants résisteront à la chaleur.



Apetite bom!



PS J'ai pu partager ce moment avec MH du blogue La vie est maintenant! Une autre belle rencontre...

dimanche 21 février 2010

OUF!

Grosse semaine remplit d'émotions...
Plusieurs truc ce sont passés qui m'ont tenus à l'écart de mon ordi.
Panne d'électricité, évacuation etc.
Mon Dieu que j'ai trouvé cela difficile, on s'habitue à cette technologie.
Bon d'accord, j'y suis un peu (ok...ok... beaucoup) addict!

Ceci dit, je vous reviens bientôt avec des recettes, très bientôt.
Promis.
Mais en attendant voici ce que j'ai dégusté à la St-Valentin (je sais j'ai du retard... soyez indulgent!)
J'ai eu la chance, comme 299 autres personnes, sur cette magnifique papillotte rose "édition limitée St-Valentin" (tout de même) renfermant de sublimes macarons.
Et pas n'importe lesquels ceux du Point G.
Cette papillotte renfermait des macarons au cidre de glace de "La face cachée de la pomme" , petit côté acidulé que j'adore!
Magnifique!
Et l'autre parfum Crème de cassis (et pas n'importe lequel) celui de l'Île d'Orléans, de Mona & filles.
De toute beauté.
Il faut bien se gâter non?
Que de belles associations qui ne pouvaient mener à de très beaux produits.
Et avec ça , j'ai eu droit à une superbe jasette avec Julien, un passionné, une visite des cuisines, une dégustation de tire de cidre de pomme ... HALLUCINANTE!
J'ai préféré cela à la tire sur la neige.
Et j'ai aussi pu goûter à un autre produit qui s'en vient... je ne peux en parler.
Promesse faite à Julien.
Mais " attachez vos tuques cela va fesser fort".
Merci Julien !
Pour l'adresse du Point G, j'en avais djà parlé ici: Le Point G.
Ensuite virée à la Maison du macaron.
C'est quand même particulier que ces deux adresses soient à deux rues l'une de l'autre.
Enfin, cela peut-être très pratique.

J'étais curieuse de goûter à leur si joli coeur framboise crème citron. Une belle association.

Un petit côté acidulé intéressant.

J'ai bien aimé.

J'adore les framboises, mon fruit préféré.

Une belle réussite mais une fois de plus, seulement en période de St-Valentin...dommage.

Les propriétaires pâtissiers, Gaëlle & Johan Crop, ont d'ailleurs fait un très beau livre sur les Macarons avec des saveurs de chez nous, du Québec. Très intéressant.

En vente à la boutique et dans les librairies...
Voici l'adresse:
La maison du Macaron
4479 de La Roche (angle Mont-Royal)
Tél. : 514 759-9290

Belle St-Valentin, n'est-ce pas? J'étais aux anges!

PS1. Je vous parlerez bientôt des cannelés du Point G... miam! et d'un cours suivi avec Thierry Andrieu, l'autre co-propriétaire du Point G.

PS2. Je serai au cours de l'Europea à 16h30 dans le cadre du Montréal en lumière sur les desserts du monde! J'ai hâte... Je rencontrerai la blogueuse de La vie est maintenant.

Je vous en reparlerai.

PS3 Yééééééééééééééééééééééééééééééé.... enfin.... Je pourrai vivre l'expérience de l'école du Grand chocolat Valrhona ! J'y serai le 26 mars, au pavillon Versailles non loin de Paris, jour de ma fête (je ne vous dirai pas mon âge tout de même) pour une journée de cours ayant pour thème: le Garden party !

Mon Dieu que j'ai hâte!!!

Je me suis aussi bloqué un cours chez Lenôtre sur le millefeuilles. Yessss... pas facile à faire cette pâte. Donc millefeuilles spécial 1er avril , crème citron vert et framboises! Génial non?

Julien du Point G m'avait suggérer à Paris: Bellouet mais bon, ces cours s'addressent qu'aux professionnels...dommage. Les cours m'avaient l'air tellement intéressant...

Je surveille aussi les cours de l'Atelier des chefs pour des dîners à cuisiner, formule rapido du midi. Cela est assez intéressant.

Je commence drôlement à avoir une belle fiche de cours!
Maudine mise en page qui ne veut rien savoir...

dimanche 14 février 2010

Cheesecake « japonais » , coulis framboise/litchi et poivre rose chocolaté

Je n'aime pas le cheesecake.
Enfin celui de type "new yorkais". Souvent trop lourd et insipide.

Lorsque Cléa a écrit sur son fameux cheesecake japonais , cela a piqué ma curiosité.
Il faut dire que côté bouffe japonaise, elle est ma référence.
J'avais imprimé sa recette en me disant: un jour.

Et ce jour est arrivé. Aujourd'hui jour de la St-Valentin, voici ce fameux gâteau.
J'ai fait quelques changements... des changements techniques.
Je n'avais pas de Maïzena (fécule de maïs) je l'ai donc remplacé par de la farine.
Et j'ai substitué sa levure à notre poudre à pâte.

C'est gagné!
Un gâteau d'une légèreté surprenante au subtil goût de fromage.
Un gâteau vite fait, bien fait.
J'adore.
Vous pouvez le servir avec votre confiture préfrée, légèrement chauffée.
Moi je ne pouvais le faire sans y mettre mon coup de coeur, mon coulis inspiration Ispahan.

Cheesecake « japonais » , coulis framboise/litchi et poivre rose chocolaté

Pour le cheesecake :
250g de fromage en crème (type philadelphia)
3 œufs (diviser les jaunes des blancs)
50ml ( ¼ tasse) de lait
80g (1/2 tasse plus ou moins) de sucre
30g (¼ tasse) de farine
2 cuillerées à soupe de jus de citron
1 cuillère à thé de poudre à pâte (levure chimique)

Pour le montage :

Des biscuits roses de Reims, des coques de macarons roses, une graine de poivre enrobée de chocolat etc.
Du coulis aux fruits, ici framboise/litchi et rose

Préchauffer le four à 350°F (175°C).
Battre le fromage avec le lait.
Ajouter la moitié du sucre, les jaunes d’oeuf, la farine, le jus de citron et la poudre à pâte.
Monter les blancs en neige et ajouter le reste du sucre.
Mélanger les deux appareils.
Verser le tout dans des ramequins ou des moules à muffins beurrés. Faire cuire au bain-marie.
Jusqu’à ce que le cheesecake se tient, légèrement doré. Laisser refroidir. Démouler.

Pour le montage, émietté des biscuits roses de Reims ou des coques de macarons roses.
Y déposer un cheesecake. Mettre le coulis et terminer avec un grain de poivre rose enrobé de chocolat, une coque de macaron rose retenu par un cure-dent.

Bonne St-Valentin!



PS1 J'en profite pour participer au concours: I love you du blogue:
PS2 Les graines de poivre enrobé de chocolat se trouve chez Olives & Épices au Marché Jean-Talon, un superbe produit Olive& Olive. Surprenant!
J'adooore!
PS3 Merci Cléa pour cette belle recette de cheesecake "à la japonaise".
PS4 Je pars à Montréal à la Maison des macarons et au Point G... c'est la St-Valentin, M. Gourmand ne pourra refuser!

samedi 13 février 2010

Des perles du Japon (tapioca) en trois couleurs: choco, vanille et pistache

Ici on dit "tapioca" mais je préfère le terme français "Perles du Japon", c'est quand même plus poétique non?

C'est Marie-Hélène du blogue: La vie est maintenant qui m'a rappelé que j'avais des perles du Japon dans l'armoire lorsqu'elle a fait sa super recette!

Donc voici une recette vite faite, à présenter en verrine pour un effet optimal.
Je ne vous dis pas la vitesse que le troupeau a engouffré.
Juste le temps de prendre les photos.


Perles du Japon pistache, vanille et chocolat
1 gousse de vanille
810ml (3 1/4 tasses) de lait
90g (1/2 tasse) de perles du Japon (tapioca)
2 jaunes d'oeuf
45g ( 1/4 tasse) de sucre
1 cuil. à thé de sirop de vanille et canelle (ou un peu de canelle, au goût)
1 cuil. à thé de pâte de pistaches
1cuil. à thé de cacao
une pincée de sel
Mettre le lait dans un bain-marie , cela évitera de coller et brûler.
Couper la gousse de vanille en deux, récupérer Les graines à l’aide d’un couteau et ajoutez la gousse et les graines au lait.
Ajouter la pincée de sel et les perles du Japon.

Cuire à feux doux en brassant jusqu’à ce que le tapioca (perles du Japon) devienne translucide, plus ou moins 40 minutes selon la grosseur de vos perles.
Dans un bol, mélanger le sucre et les jaunes d’œuf. Y ajouter un peu de tapioca chaud.
Ajouter ce mélange au reste du tapioca dans le bain-marie. Cette façon de faire évitera la coagulation des œufs.
Mélanger. Retirer du feu lorsque le mélange aura épaissi.
Diviser le mélange en trois, dans une part mettre le cacao, dans une autre le sirop de vanille/cannelle ou la cannelle et dans la dernière part, la pâte de pistache.
Couvrir d’une pellicule plastique, directement sur vos mélanges cela évitera de faire une croûte et réfrigérer.
Une fois refroidi, monter vos verrines, bols, etc. vous pouvez y ajouter un côté craquant avec les perles au chocolat.
PS1 Congeler vos blancs d'oeuf pour des meringues ou des macarons!

mercredi 10 février 2010

Des éclairs... une adresse!

Je ne vous ai pas trop bassiné avec mon dernier voyage à Paris...
Mais il y a quelques belles adresses à connaître impérativement.

Comme celle de Fauchon.
Oui! oui!
Je sais vous connaissez mais bon.
Pour leurs éclairs que j'ai trouvé d'un design parfait.
J'avoue avoir été très impressionné par leurs comptoirs (malgré le fait qu'il soit assez dégarni à l'heure que j'y avais passé) à éclairs.

Voici celle dégustée à l'époque, magnifique non?

Pas simplement parce qu'elle était belle...mais bonne: au praliné!
Vous reconnaissez les yeux non?
Sinon, il faut sortir mes amis.
Mon Dieu que j'ai aimé. Craquant grâce au choco du dessus et moëlleuse, très bien équilibré au niveau du praliné. J'en aurais pris une deuxième assurément mais bon... le choix n'y était plus.

Mais je m'y reprendrai fin mars car j'y retourne!
Eh oui!
Paris, j'arrive.
J'ai tellement hâte.

Entre temps pour ceux qui ont la chance aller découvrir cet endroit ou le redécouvrir !

Il faut surveiller leurs éclairs de la St-Valentin, un éclair pour deux!!!
l'Électrochoc.
Ou encore leur éclair "Hommage" à Brigitte Bardot, de toute beauté, à l'amande et la rose.

Fauchon
www.fauchon.com
24-26 Place de la Madeleine (8e arr.)

PS. Mon Dieu que j'ai hâte d'y être!!!

dimanche 7 février 2010

Biscuits canneberges-choco ou Cookies cranberry-choco?

C'est drôle...
Enfin cela me fait sourire lorsque nos amis d'outre-atlantique utilise des termes anglais.
Nous qui nous battons pour garder notre langue.
Ceci dit, cela ne m'empêche pas de sourire.

J'ai quand même eu un dilemne pour le titre du billet.
Que devrais-je écrire lorsque je sais que la majorité de mes lecteurs sont français ?
Mais si j'écris seulement "cookies cranberry-choco" je vais me faire trucider par mes girlies profs de français (entre autres). Déjà qu'elles veulent ma peau car j'ai délaissé mes tasses*.

Donc une pierre deux coups, je mets les deux!
Est-ce un accomodement raisonnable?
Non, c'est des blagues...je ne m'embarque pas la-dedans. Mes amis québécois comprendront!

Revenons à nos recettes...
À la cuisine qui réunit toutes les cultures (c'est ti beau!).

Voici une recette fort simple, adorée du troupeau.
Une recette de tous les jours!

Biscuits canneberges-choco ou cookies cranberry-choco

190 g (1 tasse) de margarine à l'huile d'olive

190 g (3/4 tasse tassée) de cassonade (sucre brun)

75 g ( plus ou moins 1/3 de tasse) de sucre

2 oeufs

250 g (2 tasses) de farine

1 cuillère à thé de poudre à pâte

½ cuillère à thé de sel

35 g ( 1/4 de tasse) d'All Bran écrasé

deux bonnes poignées de pépites de chocolat noir et de canneberges séchées (cranberry) au goût!

Préchauffer le four à 350 F degrés (175 C).

Crémer la margarine , la cassonade et le sucre à l'aide de batteur.

Ajouter les œufs.Ajouter les ingrédients secs. Brasser.
Répartir en petites boules sur une plaque à biscuits recouverte d'une feuille parchemin.Laisser cuire 10 minutes ou lorsque le biscuit commence à brunir, retirer du four.

* PS En passant les girls, j'ai ajouté les tasses... ai-je la vie sauve?

PS2 Les stagiaires belges y ont goûtés... elles semblent avoir aimés! Vous ai-je dit que j'avais reçu d'autre pâte de spéculoos? Et de la croquante...yesss... Vive les stagiaires belges!

lundi 1 février 2010

C'est la chandeleur... crêpe ou pancake?

Ici, cela sera des crêpes (ou des pancakes?) ce soir, pour la chandeleur (cette année le 2 février).

On ne fête pas la chandeleur au Québec mais toutes les raisons sont bonnes pour manger des crêpes, non?

Depuis que j'ai fais cette recette de pancake , trouvée sur le site des Banlieusardises, c'est le déchirement dans la famille des Gourmands.

Nous sommes deux qui désirent des pancakes, trois qui veulent des crêpes et M. Gourmand qui ose demander des gaufres.

Ceci dit, les crêpes gagnent plus souvent le samedi.

Mais je ne peux me résigner à faire qu'une ou l'autre des recettes.

Alors, je fais une demie recette de pancake au babeurre et une recette complète de crêpes et c'est gagné!

Elle est délicieuse cette recette de pancake au babeurre... Moëlleuse et bien gonflée.





Pancake au babeurre

300g (2 tasses) de farine
1 ½ c. à table de poudre à pâte (levure chimique)
3 ½ c. à table de sucre
1 c. à thé de sel
2 oeufs
4 c. à table d’huile d’olive
500ml (2 tasses) de babeurre

Mélanger les ingrédients secs dans un bol. Incorporer l'huile, ajouter les oeufs progressivement. Battre en ajoutant le babeurre. Il faut que la pâte soit lisse. Si vous la trouvez un peu épaisse, ajoutez-y un peu d'eau pour la détendre.
Chauffer votre poêle, déposez-y une louche du mélange à pancake. Attendre que votre pancake fasse de petites bulles pour la retourner.
Déguster!

Mangerez-vous des crêpes ce soir?
Chez les Gourmands, pancakes ou crêpes gagnera?


PS1 Je ferai peut-être cette coutume qu'une de nos stagiaire belge m'a expliquée... Dans la dernière louche de pâte de crêpe, on insert une pièce de monnaie. Une fois cuite avec la pièce, on laisse cette crêpe en haut de l'armoire , elle garantira argent, prospérité à la famille dans l'année à venir! Qui sait, nous n'avons rien à perdre!!!


PS2 La forme circulaire de la crêpe rappelle le soleil et certains disent qu'elle nous rappelle le printemps à venir, ici au Québec pour l'arrivée du printemps on le souligne plutôt avec le jour de la marmotte! C'est quand même plus intéressant des crêpes non?